Mathilda May

« Mon écriture scénique est née d’un mélange et d’un désir. Le mélange des différentes disciplines pratiquées (la musique, la danse, le jeu) et le désir de créer un langage multiple, hybride et décloisonné. »

Mathilda May

Fille du dramaturge Victor HAÏM, Mathilda MAY suit d’abord la voie tracée par sa mère, Margareta HANSON, professeure de danse. Elle pratique cette activité dès l’âge de 8 ans, jusqu’à obtenir en 1983 le Premier Prix du Conservatoire National de Paris. Repérée par l’agent Myriam BRU, elle s’oriente alors vers la comédie. Elle décroche son premier rôle, celui d’une princesse, dans Nemo (1984), adaptation de la BD de Winsor McCAY.

En 1988, elle obtient le César du meilleur espoir dans Le cri du Hibou de Claude CHABROL, et le prix Romy Schneider. Puis, en 1992 elle collabore avec deux musiciens, anglais et américain, pour la composition d’un album (sorti chez Sony). Cela lui vaut une nomination aux victoires de la musique. En 1995, elle interprète pour Disney la voix française de Pocahontas. Ensuite, en 1997, elle compose la musique de la pièce Le roman de Lulu.


En 2008 après avoir écrit un roman paru chez Flammarion (Personne ne le saura), elle initie le spectacle Plus si affinités. Il est joué et coécrit en tandem avec Pascal LEGITIMUS. Ce spectacle se joue successivement au Splendid, au Casino de Paris, au théâtre du Gymnase, et à L’Olympia. Il est aussi en tournée en France, Suisse et Belgique, trois années durant.

En 2013, elle crée Open Space. C’est un spectacle sans paroles dont elle est à la fois autrice, metteuse en scène et compositrice, au Théâtre Jean Vilar de Suresnes. La reprise de ce spectacle se fait en ouverture de saison du Théâtre du Rond Point début septembre 2014, puis au Théâtre de Paris. Il entamera une tournée jusqu’à début février 2016.


En 2016, elle met en scène un ballet hip-hop Trio dans le cadre du festival Suresnes Cité Danse. Puis dans le cadre du festival Paris des Femme, elle met en place une soirée lecture. En 2018, son premier récit autobiographique, intitulé V.O, paraît chez Plon. Elle met en scène, la même année, «les créatures» du Cabaret Madame Arthur.


En octobre 2018, Le Banquet est récompensé par deux Molières (mise en scène théâtre public et révélation féminine pour Ariane Mourier). Il se joue en ouverture de saison au Théâtre du Rond Point en octobre 2018. Le spectacle entame ensuite une première tournée, puis est reprit au Théâtre de Paris en janvier 2020.
Au même moment, elle crée, en décembre 2019, Monsieur X qu’elle écrit et met en scène pour Pierre RICHARD. C’est sur une musique originale d’Ibrahim MAALOUF, au Théâtre de L’Atelier. Ce spectacle reçoit comme récompense le meilleur « seul en scène » aux Molières 2020. Elle reçoit aussi en 2021, le prix SACD de la mise en scène.


Puis, en 2021, Échos voit le jour au Grrranit, scène nationale de Belfort. Il est alors repris dans le cadre du prestigieux festival « Les Singulier.e.s » au Centquatre-Paris. Une tournée est en cours.

En 2022, elle prépare Make Up, un spectacle autour des coulisses du cinéma. Il verra le jour le 6 octobre au Théâtre Marigny.